BRACELETS MALAS

Le mâlâ

Le Mâlâ est un chapelet bouddhiste. Il est en général composé de 108 petites perles qui permettent de compter les mantras lors de la prière.

Le mala se porte de 2 façons

- au poignet, en bracelet, enroulé en plusieurs tours

- autour du cou en collier

Les bracelets mâlâ font en général une longueur d'environ 700 mm

Le diamètre des perles est d'habitude compris entre 6mm et 8mm

Matières utilisées : pierres naturelles (obsidienne, oeil de tigre,...) perles de bois, graines...

Un mâlâ est plus qu’un trivial bijou porté en collier ou en bracelet. Le Mâlâ est un outil pour accéder a une plus grande spiritualité apportant rigueur, persévérance et concentration. Son utilisation régulière par le rituel de la prière apporte immanquablement bien-être et apaisement.. Ce chapelet tibétain s'appuie sur des pratiques contemplatives et méditatives pluri-millénaires . Les vertus curatives du mala explique que son utilisation ait perduré a travers le temps et les époques.

 

Comment définir un mala ?

Mâlâ est un mot de langue sanskrit, la langue d'origine des écrits de tradition bouddhiste et de religion hindouiste. Litteralement il signifie guirlande de prières. 

Les malas sont de superbes colliers comptant exactement 108 perles. Une perle plus grosse que les autres appelée le Gourou donne le départ du comptage de la récitation des mantras et il en sonne la fin. Le mala permet de compter avec les doigs sans le mental donc l'énumération des « mantras » durant le recueillement. Un mantra est une une prière tout a fait spécifique qui donne accès a des niveaux élevésde compréhension. Ils permettent de prendre soin de l’âme. Selon l'effet désiré, on utilise tel ou tel mantra. Le plus connu est le mantra« Aum »  qui augmente l’énergie intérieure et donne connaissance et objectivité.

Les boules des malas rive notre esprit dans une concentration absolue sur la récitation des mantras. Elles ont une haute valeur symbolique.  Le chapelet  des moines tibétains éclaircit leur esprit  jusqu'a le rendre aussi dense et saillant qu'une pointe de diamant.

le mala se compose exateent de 108 perles plus une perle centrale nommée « gourou »,ou aussi « Bouddha » voire « Meru » du nom de la montagne sacrée du Monde. Le mot gourou, a chez nous une signification  négative mais il désigne a l'origine désigne le maître 

 

A quelle époque ont étés conçus les premiers mâlâs?

Il est difficile de dater précisément l'apparition des premiers mâlâs. Traditionnellement fabriqués en INDE ils se sont répandus rapidement dans toutes les communautés bouddhistes et hindouistes. Ils ont toujours été très prisés chez les personnes pratiquant le YOGA.

Les perles de mâlâs sont pas très éloignées des grains qui ornent les chapelets chrétiens. On les nomme indifféremment perles de prière ou perles de chapelet. Nombreuses sont les civilisations de part le monde qui ont utilisé ou utilise encore des graines de décompte pour leurs moments de prière.

Les hommes ont de tout temps utilisé les perles comme amulettes ou talismans. Elles sont ainsi des moyens de protection physique et spirituelle. Elles ont aussi servi pour symboliser le pouvoir et la prospérité. On en est venu également a se servir des perles comme d'une monnaie plus ou moins formalisée permettant de faire du troc.

Les perles  de bracelet avaient donc une valeur sociale et spirituelle. Mais principalement les perles étaient une voix d'accès au mysticisme et pouvaient même être le vecteur d'une certaine forme de magie ancestrale au pouvoir immense.

L'objet mâlâ en lui même ne se cantonne donc pas a des pratiques religieuses données ou culturelles, il répond a un  besoin de protection que nous ressentons tous, il nous guide dans la quête spirituelle qui nous habite tous.

 

VIDEO BRACELETS / COLLIERS MALAS BOUDDHISTES TIBETAINS